Accueil > Communication > Actualités scientifiques > Podcasts

[Ecouter] Les récifs coralliens en danger (France Inter - La Tête au carré - 53min)

Les récifs coralliens couvrent 0,2 % de la surface des océans de la planète et représentent à eux seuls 30 % de la biodiversité des mers. Pourtant 20 % des récifs coralliens ont définitivement disparu.

par Frédéric Magné - publié le

Aujourd’hui, dans le monde, plus de la moitié des récifs coralliens sont en situation critique. Pour attirer l’attention du plus grand nombre et encourager les mesures de prévention, l’International Coral Reef Initiative (ICRI) fait de 2018 l’année internationale pour les récifs coralliens.
A l’occasion de l’IYOR 2018, l’année internationale des récifs coralliens, de la Journée mondiale de l’Océan (8 juin) et de l’exposition "« Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » du 2 juin au 30 aout 2018 au siège de l’UNESCO à Paris, la Tête au Carré s’intéresse à la protection des récifs coralliens.

Les récifs coralliens occupent le littoral de plus de 110 pays au monde, dans la zone intertropicale. Ils sont des réservoirs de biodiversité, une source de production élevée, le siège de réseaux trophiques et d’interactions biotiques complexes et diversifiés, source de produits et de richesses, mais aussi protecteurs du littoral. Cette prodigieuse diversité est largement liée à la biologie particulière des principaux bio-constructeurs du récif, les coraux madréporaires et leurs algues symbiotiques, les zooxanthelles.

La Grande Barrière de corail australienne est plus menacée que jamais. La faute au réchauffement climatique, qui acidifie les océans et blanchit les récifs. Que ce soit en Australie, dans les Caraïbes ou encore en Asie du Sud-Est, les récifs coralliens régressent, sous l’effet de multiples menaces : élévation des températures, pollution, surpêche, développement d’infrastructures destructrices, multiplication d’étoiles de mer invasives, etc. L’acidification de l’eau constitue aussi une importante perturbation de ces milieux. Les océans absorbent en effet un quart des émissions globales de CO2, qui se dissolvent dans l’eau et en accroissent l’acidité. Les coraux ne peuvent alors plus construire leur squelette de calcaire avec efficacité.

Pour en parler, Mathieu Vidard reçoit le professeur Bernard Salvat, biologiste marin, professeur émérite à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) et fondateur du CRIOBE (Centre de recherche sur les milieux coralliens et insulaires) et Alexis Rosenfeld, photographe sous-marin engagée pour la protection des récifs coralliens qui propose « Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité » du 2 juin au 30 août à l’Unesco à Paris. C’est une exposition grand format immersive et multimédia qui plonge les visiteurs au cœur de sites naturels exceptionnels, en Mer Rouge, dans les océans Indien, Pacifique et Atlantique, une production photojournalistique réalisée pendant deux ans avec Alexie Valois, journaliste.

Ecouter en ligne