Supervisory authorities

CNRS

Our LABEX

Our Networks

Search




Visitors logged in: 12


Home > Communication > Scientific newsletter > Podcasts

Podcasts Podcasts feed

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 54 |

25 September 2017

[Ecouter] Publications : pourquoi les chercheurs ont-ils tant de mal à se reproduire ? (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Depuis quand la reproductibilité est elle un critère fondamental pour la science ? La complexité, la spécificité, la précision des méthodes rend-elle plus difficile la reproduction ? Les disciplines sont-elles inégales face à ce problème ?

C’était la semaine dernière la Peer Review Week, la semaine de l’évaluation par les pairs, qui est le système qui régit les principales revues scientifiques, sur le thème de la transparence. Or depuis plusieurs années, de nombreux domaines de recherche, et notamment les sciences expérimentales, traversent une crise dite de la « reproductibilité ». Soit l’incapacité d’aboutir à des résultats similaires en reproduisant une expérience ou une manipulation dans des conditions similaires. Quel contrôle exercer sur les publications ? Faut-il revoir la démarche expérimentale ? Ou, à l’inverse, la reproductibilité est-elle non seulement possible mais surtout nécessaire ?

Pour évoquer ces questions nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Michèle Leduc, physicienne, directrice de recherche émérite et membre du comité d’éthique du CNRS, et Hervé This, directeur de l’équipe de gastronomie moléculaire à l’INRA, et auteur de l’article « La question de la reproductibilité des expériences scientifiques » publiée en février 2017 dans les Notes Académiques de l’Académie d’Agriculture de France.

Read more

20 September 2017

[Listen] Extinction du Crétacé : le ciel leur est tombé sur la tête (France Culture - La méthode scientifique - 58min)

A quoi ressemblait la Terre il y a 66 millions d’années? Quels phénomènes ont provoqué une extinction de masse au crétacé tertiaire ? Comment certaines espèces ont-elles survécu ? Comment les scientifiques lisent-ils dans les strates ces crises ? Sommes-nous sur le chemin d’une extinction semblable?

Des cinq grandes extinctions qui ont scandé l’histoire de la Terre, la dernière en date, l’extinction du Crétacé-Tertiaire est de loin la plus populaire. Et pour cause, tous les éléments d’une superproduction hollywoodienne sont réunis : chute d’une météorite géante, éruptions volcaniques géantes PLUS la disparition des dinosaures. Cette extinction continue cependant de poser plusieurs questions : pourquoi certaines espèces animales ou végétales complexes ont-elles survécu, et pas d’autres. Comment les écosystèmes se sont-ils rétablis pour aboutir in fine à la domination des mammifères et donc, de nous.

Pour retracer cette histoire dans sa complexité, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui Patrick de Wever, géologue, spécialisé en micropaléontologie, vous êtes responsable de l’inventaire national du patrimoine géologique pour l’International Union of Geological Sciences et Pascal Tassy, paléontologue et professeur émérite au Muséum d’Histoire Naturelle.

Read more

18 September 2017

[Listen] Des microbes, des plantes et des hommes (France Inter - La Tête au carré - 52min59)

L’homme et les plantes sont intimement construits par les microbes qui les habitent et les aident à accomplir des fonctions variées et vitales.

Que veut dire microbe ? micro (petit) et bios (vie) : « petit organisme vivant » . Petits certes, mais ils ont plusieurs atouts : leur taille et leur nombre considérable. Cela autorise chaque animal (dont l’homme ) ou plante à les rencontrer au cours de son évolution et dans tous les milieux. Ils seraient 10 000 milliards de milliards de milliards… sur Terre.
La plupart de nos fonctions sont influencées par nos microbes : nutrition, immunité, développement, comportement, sociabilité… C’est une symbiose, un écosystème avec de bons et moins bons microbes .
Les plantes ne sont jamais seules. Elles sont défendues par des microbes, se nourrissent grâce à ces derniers qui peuvent , pour certains , participer à la forme des arbres ! Les hommes aussi ne sont jamais seuls : les microbes sont partout sur et dans notre corps. Le microbiote contenu dans notre intestin pèse environ 1,5 kilos et contient plus de 4000 espèces.

Avec Marc-André Selosse, microbiologiste, professeur du Muséum national d’histoire naturelle et à l’Université de Gdansk en Pologne et Viçosa au Brésil et président de la Société Botanique de France. Il est auteur de « Jamais seul, ces microbes qui construisent les plantes, les animaux et les civilisations » avec Postface de Francis Hallé Ed Actes Sud.

Read more

14 September 2017

[Listen] Quelles nouveautés dans la classification du vivant? (Rfi - Autour de la question - 46min)

Quelles nouveautés dans la classification du vivant en général, et des animaux en particulier ? Des éponges jusqu’aux primates en passant par les champignons comment comprendre un tel déploiement du vivant ?

Avec Guillaume Lecointre (professeur au Mnhn) et Hervé le Guyader (biologie évolutive) pour la Classification phylogénétique du vivant, paru chez Belin.

Read more

12 September 2017

[Listen] Malin comme un corbeau (France Culture - La méthode scientifique - 59min)

Qui sont les corvidés ? Que sait-on de l’intelligence des corvidés ? L’intelligence des oiseaux est-elle un continent inexploré de la recherche ? Pourquoi le corbeau a-t-il au fil des âges acquis une image négative ?

Oiseau de malheur, dévoreur de cadavres, propagateur de peste, emblème de voleurs, compagnon des sorcières… Le corbeau, si prompt à la flatterie chez La Fontaine, a été au cours de l’histoire européenne craint, honni et souvent massacré.
Mais depuis une vingtaine d’année, ce que les ornithologues soupçonnaient depuis bien longtemps a été petit à petit confirmé par l’expérience. Les corbeaux et leurs cousins seraient non seulement les plus intelligents des oiseaux, mais pourraient bien être plus malins encore que les primates, à tel point qu’on leur préfère aujourd’hui à « oiseau de malheur » le sobriquet de « grand singe à plumes ».

Pour réhabiliter les corbeaux et toute leur famille et comprendre en quoi leur intelligence peut nous éclairer sur la nôtre, nous avons le plaisir d’accueillir Valérie Dufour, chercheuse en éthologie dans l’équipe d’éthologie cognitive et sociale au CNRS à Strasbourg, primatologue de formation et Agatha Liévin-Bazin, doctorante au laboratoire Ethologie Cognition et Développement de l’Université Paris Nanterre et à l’Institut Max Planck d’Ornithologie de Seewisen, près de Munich.

Read more

Page(s) : < | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 54 |